Jocelyne Béroard : "Je me suis construite avec Kassav’" #MaParole - Outre-mer la 1ère (2024)

C’est la seule femme du groupe Kassav’. Elle a su faire entendre sa voix pour vivre à fond l’aventure d’un groupe à la longévité exceptionnelle. Jocelyne Béroard vient de sortir son autobiographie et fait escale dans #MaParole.

Cécile Baquey

En ce mois de mars si ensoleillé à Paris, Jocelyne Béroardest partie à Paris pour faire la promotion de son premier livre. Il s’intitule Loin de l’amer (Editions du Cherche-Midi). Dans ce récit autobiographique, la chanteuse raconte sa jeunesse en Martinique et son parcours de chanteuse et parolière.

#1 Un petit paradis

Quelle chance de grandir au Petit Paradis ! C’est là sur les hauteurs de Schoelcher que Jocelyne Béroard a vécu en famille auprès de ses deux frères et de ses trois sœurs. Son père aurait aimé devenir dissident. Sa mère, la grand-mère de Jocelyne Béroard, l’en a empêché et il est parti en métropole après-guerre pour y suivre des études dentaires. Sa mère, Gaby, a étudié l’anglais. Les deux jeunes gens se sont rencontrés sur le paquebot transatlantique de retour en Martinique. Difficile de faire plus romantique.

Durant son enfance, Jocelyne Béroard a été marquée par l’école. D’abord le couvent de Saint-Joseph de Cluny où ses parents l’avaient inscrite pensant bien faire. C’était l’école fréquentée par la bourgeoisie et les békés. "Les bonnes sœurs avaient un comportement un peu bizarre avec moi"écrit la chanteuse. En fait, c’était un enfer et Jocelyne avait bien du mal à comprendre cette autorité à deux vitesses. Lassés du comportement raciste des bonnes-sœurs, ses parents ont fini par la changer et l'inscrire à l’école de plateau fofo qui porte aujourd’hui son nom. Là, Jocelyne Béroard a appris le créole dans la cour de récréation. Un apprentissage qui lui sera bien utile par la suite.

À la maison, tout le monde était sportif. Ping-pong, basket, natation, toute la famille pratiquait du sport et le père était responsable d’un club. La chanteuse considère qu’elle a reçu une éducation bourgeoise. "La bourgeoisieantillaise avait pour obsession de se dégager du souvenir de l’état antérieur"écrit-elle dans Loin de l’amer. À la maison, il y avait dans la bibliothèque un guide des bonnes manières et adolescente, elle n’avait pas le droit de sortir en soirée. Le soir, les parents recevaient des amis et souvent, ils chantaient ensemble. Il y avait les chanté Nwèl que Jocelyne adorait. La jeune femme avait tout un répertoire de chansons qu’elle aimait interpréter accompagnée au piano par son frère. Elle se souvient en particulier de Wé wé wé wé (la grève baré mwen), qui raconte la grève de la canne à sucre en 1900 pendant plusieurs mois. Jocelyne Béroard avait des goûts très éclectiques. Elle écoutait aussi bien du Sylvie Vartan que du Mahalia Johnson, Célia Cruz ou Lola Martin.

#2 Musique

Après le baccalauréat, Jocelyne Béroard a choisi d’aller suivre des études de pharmacie à Caen. Pendant deux ans, elle a vécu à la cité universitaire et y a rencontré de nombreux amis du monde entier. Le début de la liberté. Elle portait son afro. "Un nid à termites" (an nich-poubwa), disait son père. Au bout de ses deux années, Jocelyne Béroard a tenté sa chance aux Beaux-Arts de Paris. Elle a été reçue et a décidé d’organiser une belle fête pour son départ de Caen. Pour la première fois, elle est montée sur scène et a chanté devant ses amis. Une soirée fondatrice pour elle. Le déclic!

À Paris, elle a trouvé une nouvelle résidence universitaire et a commencé à suivre ses cours de dessin. Elle a aussi commencé à trouver du travail dans la musique. Choriste pour plusieurs groupes, elle est partie en tournée en Espagne avec les Gibson Brothers, ces trois frères martiniquais qui ont fait plusieurs tubes dont le célèbre T’as le look coco! La chanteuse a aussi accompagné pendant deux ans Bernard Lavilliers et elle se souvient d’une soirée mémorable en Corse qui aurait pu mal tourner.

Au début des années 1980, Jocelyne Béroard a fait la connaissance des fondateurs du groupe Kassav’, Pierre-Edouard Décimus et Jacob Desvarieux. Ça n’a pas vraiment collé. Pendant un an, la chanteuse est passée à autre chose. Et puis à l’occasion d’un festival à Fort-de-France, Jocelyne Béroard s’est retrouvée seule en scène pour y faire ses preuves. Ça avait plutôt mal commencé, car elle avait choisi un répertoire de salsas qui n’a pas eu l’heur de plaire au public. Heureusem*nt, à la fin, sans que ça ne soit prévu, elle a chanté Koupé Kann de Malavoi. Gros succès dans la salle. Jacob Desvarieux est venu la féliciter en coulisse et avec "son sourire en coin" lui a dit: "Ah ben finalement, tu chantes bien". Avec Kassav’, c’était parti. Avec Marius Cultier aussi. Le grand pianiste martiniquais lui a proposé d’interpréter son Concerto pour la fleur et l’oiseau. Cette chanson lui a permis de remporter à la salle Gaveau à Paris le concours de la chanson d’Outre-mer.

Avec Kassav’, Jocelyne Béroard n’a pas connu les débuts difficiles. Les premiers concerts ratés à Baie-Mahault et à Saint-Anne en Martinique. Mais très vite, le groupe a su s’adapter, jouer dans les bals de carnaval et se faire connaître. Les premiers concerts en Afrique ont été exceptionnels et surtout le Zénith à Paris en 1985. Ce concert a vraiment lancé Kassav’ dans l’Hexagone. Jocelyne Béroard se souvient que "la condensation était tellement forte vers la fin du concert que les gens recevaient des gouttes sur la tête comme s’il pleuvait à l’intérieur de la salle".

#3 Parolière

Depuis 1990, Jocelyne Béroard prend des notes. Grâce à tous ces souvenirs consignés, elle a pu mettre au point Loin de l’amer, son récit autobiographique, témoignage rare sur l’histoire de Kassav’ et de sa seule chanteuse. Elle avait un peu l’habitude d’écrire Jocelyne, car depuis des années, elle imagine des textes et des chansons qui parlent aux foules. Dans son autobiographie, elle explique pourquoi elle aime autant le créole, pourquoi elle a choisi d’écrire et de chanter dans cette langue. Et quand il a fallu enregistrer un disque en espagnol, même si c’était avec Etienne Roda-Gil (le parolier de Julien Clerc), elle n’était pas du tout convaincue. La suite lui a donné raison.

Ses chansons ont parlé à des millions de personnes. Le marché, les hommes, les médisances, les blagues : chaque chanson est une histoire. La chanteuse est fière d’écrire qu’un grand écrivain, Patrick Chamoiseau, lui a dit qu’il avait écouté en boucle Milans pendant qu’il rédigeaitTexaco, prix Goncourt 1998. Pa bizwen palé, Soley, Siwo, Kolé Séré, Milans, Sa ki Ta la, la chanteuse a fait entendre sa voix et sa patte à travers ces mélodies inoubliables. Avec Kassav’, Jocelyne Béroard a vécu en groupe, partagé des moments incroyablement forts sur scène et en coulisse. Le groupe a joué dans 80 pays et fait plusieurs fois le tour de la terre. Le Cap-Vert, le Chili, la Russie, l’Angola, le Japon et plein d’autres pays encore. Outre-mer: la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, La Réunion, Mayotte, Wallis et bien sûr à domicile en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane. Kassav’ devait jouer au Madison Square Garden avant la pandémie. Puis est arrivé le décès de Jacob Desvarieux le 30 juillet 2021. À la fin de son livre, Jocelyne Béroard lui adresse une lettre poignante. Kassav’ n’a pas encore dit son dernier mot. La chanteuse promet au moins un concert d’hommage à Jacob Desvarieux en mai 2023.

Jocelyne Béroard : "Je me suis construite avec Kassav’" #MaParole - Outre-mer la 1ère (1)

À la prise de son : Diane Koné.

Pour retrouver tous les épisodes de#MaParole,cliquez ici.

♦♦Jocelyne Béroard en 5 dates ♦♦♦

► 12 septembre 1954

Naissanceà Fort-de-France

►1983

Entrée dans Kassav’

►1986

Premier album Siwo et premier disque d’or

►1991

Deuxième album solo Milans

►2003

Troisième album Madousinay

Jocelyne Béroard : "Je me suis construite avec Kassav’" #MaParole - Outre-mer la 1ère (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Lilliana Bartoletti

Last Updated:

Views: 6599

Rating: 4.2 / 5 (53 voted)

Reviews: 92% of readers found this page helpful

Author information

Name: Lilliana Bartoletti

Birthday: 1999-11-18

Address: 58866 Tricia Spurs, North Melvinberg, HI 91346-3774

Phone: +50616620367928

Job: Real-Estate Liaison

Hobby: Graffiti, Astronomy, Handball, Magic, Origami, Fashion, Foreign language learning

Introduction: My name is Lilliana Bartoletti, I am a adventurous, pleasant, shiny, beautiful, handsome, zealous, tasty person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.